PostHeaderIcon L’apiculture bio au cours de l’année – Formation d’une jeune colonie par essaimage (partie 4/6)

L’apiculture bio au cours de l’année – Formation d’une jeune colonie par essaimage (partie 4/6)

Bonjour à tous, je m’apelle Martin Dettli,
et aujourd’hui nous allons voir la formation d’un nucléus à partir d’une colonie en fièvre d’essaimage.
La manière la plus naturelle de multiplier les colonies d’abeilles est en effet l’essaimage.
C’est toujours beau de pouvoir capturer un essaim puis de l’enrucher.
J’ai cependant aussi des ruchers où je ne vais qu’une fois par semaine
et pour lesquels je suis heureux quand je peux empêcher que tous les essaims soient perdus.
La formation d’une jeune colonie par essaimage est obligatoire par exemple pour l’apiculture Demeter.
L’élevage artificiel des reines est interdit.
On attend donc jusqu’à ce que la colonie élève spontanément des cellules royales.
Quand je vois que les abeilles veulent élever des reines,
c.-à-d. quand elles soignent des larves dans des cellules royales,
j’enlève la vielle reine et j’y rajoute des abeilles,
ce qui me fait une colonie éleveuse, où les cellules royales peuvent se développer optimale.
Voici une de ces colonies éleveuse. Ici j’ai enlevé la reine il y a 8 ou 9 jours,
et maintenant les nouvelles reines devraient être prêtes à éclore de leurs cellules,
et quelques-unes en sont même déjà sorties.
Il est temps pour moi de diviser la colonie en plusieurs parties pour former des nucléi.
Maintenant je vérifie s’il y a les cellules royales nécessaires pour chaque nucléi.
Ici il y a une cellule royale – elle va bientôt éclore.
On voit qu’il n’y a pas beaucoup de nourriture. Il y a aussi assez peu de couvain.
Il est important pour la formation des nucléis que chaque nucléus dispose de suffisamment de provision.
Les nucléis ne devraient pas recevoir de la nourriture liquide parce qu’ils n’ont pas encore de reine
et ne sont pas prêts à se défendre, ce qui peut provoquer des pillages.
Il faut du couvain d’ouvrières et une cellule royale. Et aussi suffisamment d’abeilles.
Voici un autre cadre avec beaucoup de couvain de mâles. Ici je brosserai les abeilles.
Il n’y a pas de cellules royales là-dessus.
Ici c’est du couvain d’ouvrières qui vont bientôt éclore. Cela donnera une belle colonie.
C’est idéal pour la formation de nucléi. Et il y a aussi déjà des cellules royales. Voilà, je le place ici à l’intérieur.
Je rajoute encore un cadre de nourriture et voilà, le premier nucléus est prêt.
Ici il y a beaucoup d’abeilles mais pas de cellules.
Cette cellule royale me donne l’impression d’avoir un petit renfoncement.
Il se peut que ça ne marche pas de manière optimale.
J’ai bien envie de rajouter une deuxième reine à ce nucléus pour être sûr que ça marche.
Et on rajoute encore un cadre de nourriture. Ici nous avons trois cellules royales.
J’en découpe une assez largement pour qu’il y ait de la cire qui vienne avec.
Je rajoute une cellule royale puisque j’avais l’impression que l’autre n’était pas vraiment en ordre.
Maintenant on peut fermer cette ruchette. Bon, voyons maintenant un peu plus loin.
Voici un cadre avec énormément de couvain d’ouvrières qui va bientôt éclore
et qu’on va mettre ici où il y a moins de couvain.
Je peux maintenant rajouter le cadre de nourriture, et voilà un nouveau nucléi préparé.
Voilà donc comment on forme des jeunes colonies par essaimage.
Donc pour former un nucléi nous avons besoin de cellule royales,
d’abeilles, de cadres avec du couvain et d’un cadre de nourriture.
Maintenant on ne va plus bouger les nucléis pendant presque trois semaines.
On espère trouver ensuite beaucoup de reines fécondées dans ces jeunes colonies.
Nous allons ensuite faire passer ces colonies en bâtisse naturelle,
c.-à-d. qu’on leur enlèvera les cadres et on les laissera bâtir des nouveaux rayons sans cires gaufrées.

Laisser un commentaire

Catégories
Liens :