Ruche varoise

Il s’agit d’une ruche verticale. La ruche varoise a été inventé par Eugène Laponche. Il s’agit d’une ruche de petit volume qui est adaptée au miellée de la région méditerranéenne. Mais qui en fait aussi un modèle plus facile à porter durant les transhumances.

Ses éléments – corps de ruche et hausses – sont de même dimension. Les dimensions extérieurs sont 39 cm x 39 cm et 22 cm hauteur. Elle est légèrement plus volumineuse qu’une ruche Warré. Comme cette dernière, la ruche varoise est une ruche adaptée aux hivers froids. Car la région de Draguignan n’est pas épargnée par les basses températures durant l’hiver. La ruche varoise reçoit 9 cadres par éléments.

La ruche varoire a été pendant longtemps largement utilisée dans le sud-est de la France et en particulier dans le département du Var. Actuellement ce modèle est rarement présent dans les ruchers. Il est difficile de trouver du matériel et il faut avoir recours à du sur-mesure auprès d’une menuiserie. La plupart de ceux qui l’utilisent pratiquent une apiculture de loisir. Les professionnels travaillent maintenant avec la ruche Dadant ou la ruche Langstroth.

Pour en savoir davantage sur la ruche varoise

Les descendants d’Eugène Laponche sont toujours apiculteurs dans le département du Var. Voici la page qui présente l’histoire familiale et qui mentionne la création de la ruche varoise.

Quelles sont les autres ruches modernes ?

De nombreux modèles de ruche ont été créés. En voici les principaux que l’on rencontre – plus ou moins fréquemment – dans les ruchers des apiculteurs professionnels et des apiculteurs amateurs :

  • Ruche Dadant
  • Ruche Langstroth
  • Ruche Warré
  • Ruche alsacienne
  • Ruche Layens
  • Ruche Voinot
  • Ruche kenyane